Home

Notre histoire

« Back
À propos de Lyne GUEROULT

Histoire de la garde républicaine

La Garde Républicaine sous le commandement depuis juin 2011 du Général Henri-Charles PUYOU, compte environ 3.300 officiers et sous-officiers qui sont répartis en plusieurs régiments dont celui du régiment de la cavalerie.

Ce régiment est composé de 570 officiers et sous-officiers qui sont tous au moins titulaires d’un 7ème galop.

Les chevaux sont choisis en fonction de critères très précis et ce régiment en compte actuellement 523.

La Garde Républicaine se porte acquéreur d’environ 50 chevaux par an et les chevaux ainsi acquis ont tous au moins trois ans et doivent mesurer au minimum 1,65 m au garrot.

En principe, sauf problèmes particuliers, qui conduisent le cheval à être réformé, les chevaux de la Garde Républicaine sont en activité jusqu’à l’âge de 15 ans, voire 18 ans, et dans certains cas exceptionnels 20 ans.

La mise en retraite des chevaux de la garde républicaine

Les chevaux de la Garde Républicaine sont réformés pour essentiellement trois raisons :

  • la première est l’âge,
  • la deuxième raison est médicale,
  • et la troisième raison est l’inaptitude du cheval au service en armes ou son inaccoutumance au milieu urbain.

A sa réforme, le cheval est soit racheté par son cavalier, soit en quelque sorte « adopté » par l’association Lyne GUEROULT qui lui assure ainsi une retraite paisible et confortable.

À propos de Lyne GUEROULT

L'association Lyne Gueroult

Très tôt, dès l’âge de 5 ans, Lyne GUEROULT a commencé à monter des poneys et son amour des chevaux ne s’est par la suite jamais démenti.

Lorsqu’elle a appris à l’âge de 8 ans que les chevaux de la Garde Républicaine, finissaient leur vie à la boucherie, elle s’est promise de les sauver de cette fin dramatique dès qu’elle le pourrait un jour.

Toute sa vie, elle a donc travaillé avec son mari Daniel GUEROULT, mais ce n’est qu’en 1988 que Madame GUEROULT, avec son époux, a enfin pu réaliser son rêve.

Ils ont grâce à leurs économies acquis une ancienne cidrerie en Normandie, le Domaine du Coty Briard à Saint Ouen le Pin, et y ont fondé cette association, la première et seule maison de retraite pour les chevaux réformés de la Garde Républicaine.

Le 20 octobre 2000, le Général Lorant, Inspecteur Général des Armées, lui-même appartenant au corps de la gendarmerie, a remis à Madame Lyne GUEROULT l’insigne de « Chevalier de l’Ordre National du Mérite ».

Le logo de l'association Lyne Gueroult

Il faut d’ailleurs rappeler que le logo de l’association « Aidez nous à les sauver » représente le premier pensionnaire de l’association Lyne GUEROULT, Edy, cheval timbalier, et c’est son cavalier, garde républicain et artiste peintre, Monsieur Francis LEMERCIER qui a dessiné notre logo.

Sur notre logo figure le casque rouge signe distinctif de l’appartenance de ce cavalier à la fanfare de la cavalerie.

À propos de Lyne GUEROULT

Le Colonel Jean-Louis Salvador cite l’association Lyne GUEROULT dans son ouvrage « La cavalerie de la garde républicaine à cheval » précité en ces termes.

« Quant aux associations à but non lucratif, il convient de rendre un hommage tout particulier à l’association Lyne GUEROULT, du nom de sa présidente défunte, qui a pris une part active dans l’évolution des mentalités et des textes. En effet, vivement émue par le sort injuste réservé aux chevaux réformés, Madame Lyne GUEROULT fut la première à les disputer aux chevillards et à faire monter les prix pour leur éviter le couteau du boucher. Située au domaine du Coty Briard à Saint Ouen le Pin (14), l’association abrite, dans ses boxes en dur, un grand nombre de vieux serviteurs qui retrouvent ainsi les pâtures de leur Normandie natale…

Pour avoir effectué moi-même des contrôles ponctuels avec la commission d’achat, lors de mes campagnes, ou rendu des visites amicales à Monsieur et Madame GUEROULT, j’ai toujours été totalement rassuré quant au bien fondé de cette nouvelle procédure.

Bichonnés, caressés, entourés, nos chevaux retrouvent là une belle continuité de leur vie sous les armes et une deuxième jeunesse. »

 
Tous les commentaires ()
Connectez vous ou  inscrivez vous dès maintenant pour publier un commentaire!